5 conseils pour profiter d’un voyage en famille : Anna Lockhart

5 conseils pour profiter d’un voyage en famille : Anna Lockhart
3 décembre 2019 Tresor & co team
In Voyages

Chaque mois, nous demandons à un parent voyageur de partager ses meilleures astuces pour voyager en famille. Aujourd’hui, c’est Anna Lockhart, qui vit et travaille à Vienne avec son mari et ses trois enfants Grace, Vincent et Theo (5, 3 et 1 ans).

1. De l’importance d’être constant

Je dirais que, avec l’arrivée des enfants, notre façon n’a pas changé… du tout ! On fait toujours ce qu’on aimait avant, et on voyage toujours autant ! Grace, ma fille aînée qui a cinq ans, a déjà été dans 24 pays. Dans notre famille, ce sont les enfants qui s’adaptent aux parents, pas l’inverse. Cela nous est déjà arrivé de passer six heures aux musées du Vatican avec des enfants de moins de 2 ans… et on n’en a pas moins apprécié la visite.

 Je ne dis pas qu’elle était exempte de moments où l’un d’entre eux se couchait par terre, ou s’ennuyait… mais on n’a jamais eu de crises de hurlement qui nous feraient quitter le musée. Après, il faut dire que j’ai toujours été une voyageuse assez intrépide, du genre à faire de l’autostop lorsque j’avais raté mon train…

Un voyage avec 4 correspondances, seule avec 3 enfants ? Kein Problem!

2. De la logistique en voyage : mettez vos enfants en charge

Cet été, j’ai dû faire la transhumance avec mes trois enfants depuis Vienne jusqu’à la maison de leurs grands-parents en Espagne. Notre train avait du retard, on avait un avion à prendre et plusieurs correspondances… mais je dois dire que c’était presque plus facile que de voyager à deux avec eux ! En voyage, on finit toujours par critiquer son partenaire pour des petites choses, comme sa façon d’ouvrir un coca. Là, il n’y avait que moi ! (rires)

 

Je dois dire que les gens dans l’avion étaient assez admiratifs des enfants. Les deux plus grands se partagent un Trunki. Ils sont responsables de tout ce dont ils ont besoin pour s’amuser en voyage : jouets, jeux, snacks… Dans l’aéroport, à tour de rôle, ils s’assoient dessus pendant que l’autre tire. J’ai été étonnée, mais ils se sont occupés tous seuls pendant tout le vol.

 

3. Choisissez les destinations… parents-friendly

Vous allez être déçus, nous ne choisissons pas du tout nos destinations de vacances en fonction des enfants ! Tout a commencé lorsque mon mari s’est passionné d’abord pour le Moyen Age britannique, puis pour la Rome antique et ses empereurs. Il les connaissait tous par cœur, et s’était donné pour mission de voir chacun de leurs bustes, pour savoir à quoi ils ressemblaient. Au début, on voyageaient dans les villes où u nouveau buste nous attendait dans un musée. Les enfants se sont pris au jeu aussi ! Ensuite, il a collectionné les pièces de monnaie aux effigies des empereurs.
 
Et puis on a commencé à collectionner… les pays ! Pendant un certain temps, il était difficile de le convaincre de visiter une nouvelle ville si elle se trouvait dans un pays où l’on avait déjà été. Ca a changé avec l’Italie, qu’on adore – c’est probablement le seul pays où l’on aime retourner. 

4. Transformez vos pires souvenirs

Les enfants sur le fameux Trunki

Même les voyages qui ne se passent pas bien font de très bons souvenirs après, je vous assure ! Même celui où toute la famille est à mi-parcours d’une gastro en Grèce – ma fille avait vomi pour la dernière fois sur la passerelle qui nous menait vers l’avion pour Athènes. Le soir même, je me suis endormie en allaitant mon fils ; il est tombé du lit d’hôtel qui faisait presque un mètre de haut ! J’ai dû filer seule avec lui aux urgences grecques au milieu de la nuit… Bien sûr, il n’avait rien. Et, lorsqu’on est rentré… la gastro est passée à moi. Eh bien, c’était un beau voyage quand même !
 
Sincèrement, j’ai aimé tous nos voyages. Mais s’il faut en nommer un en particulier, peut-être Venise : on n’avait à l’époque que deux enfants, les deux sans poussette, on marchait beaucoup… c’est une ville que tout le monde a adorée (même si c’est là que nous avons découvert que notre Vincent n’appréciait pas du tout la sieste au restaurant, calé sur 2 chaises réunies). 

5. Et immortalisez les meilleurs

Un charm par pays visité! (la rose est pour la Bulgarie, le bretzel – pour l’Allemagne)

J’ai fini par trouver le moyen le plus simple : je partage les moments que j’aime le plus dans un album Facebook dédié à chacun de nos voyages. Et ensuite, je passe par un service qui imprime toutes les photos de l’album Facebook dans un vrai album photo, et fait la mise en page automatiquement. Si je devais le faire moi-même, je ne le ferai jamais.

  

Pour ma fille, j’ai créé un bracelet avec des charms – un pour chaque pays visité ! Vous pouvez vous amuser à deviner ici les pays qu’elle a visités

 

Un mot pour la fin : vos enfants deviendront-ils de grands voyageurs ?

Ce serait plutôt notre génération à nous ! Aucune des générations qui nous ont précédé ou qui nous succéderont n’ont autant voyagé que nous. Nos parents ne voyageaient presque pas, ou alors juste pour aller à la mer.
 Quant à nos enfants, je pense qu’il y a déjà un effet Greta Thunberg qui fera qu’ils voyageront de moins en moins : je vois déjà, à l’école de mes enfants, des activités les sensibilisant au tri des déchets, au fait de manger de la viande… (en suédois, il existe déjà le terme de « flygskam », qui veut dire « la honte de prendre l’avion », ndlr)

 

Alors, on en profite maintenant, où grâce aux low costs on peut encore faire des voyages en famille. Maintenant qu’on est cinq, on guette les promotions, et ça marche (notre voyage à Venise nous avait coûté… 2 cents par personne, lors d’une promotion !)

 
Merci, Anna ! Et vous, quelles sont vos astuces pour aimer voyager en famille ? Dites-le nous en commentaires !

Comments (0)

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*